Véronique LAMBERT (récolte un prix national de peinture)

« A l’école Jean-Auzel, chacun connaît et apprécie Véronique Lambert qui assure l’accueil de midi, mais peu de monde soupçonne son talent d’artiste peintre. Il faut dire que localement elle ne dévoile guère une passion que de nombreuses expositions et galeries extra muros ont pourtant déjà révélée. Les cours d’arts appliqués qu’elle a suivis durant sa jeunesse à Paris ont déclenché chez elle une boulimie d’expression artistique jamais démentie : « Toute ma vie j’ai tenu un crayon, un pinceau. Je peins tous les jours« . .La visite de l’atelier installé chez elle, avenue de Malviès, atteste d’une grande sensibilité et apporte un éclairage sur les différentes périodes qui ont jalonné son parcours. Ses tableaux sont essentiellement figuratifs avec des compositions bien structurées, agrémentées de couleurs douces et harmonieuses. Véronique utilise l’huile et son ancêtre la tempera (peinture à l’oeuf),  qu’elle applique bien souvent, et de façon fort originale, ,sur un vieux drap enduit et fixé sur une toile, rappelant ainsi la technique japonaise du kakémono. Depuis les nombreuses années qu’elle prend plaisir à jardiner, son intérêt et son regard se sont tout naturellement tournés vers les fruits et les fleurs qu’elle met en scène dans son atelier, pour traduire les émotions ressenties au contact de la nature. Alors, quand elle a eu connaissance du concours biennal de peinture organisé par la Société nationale  ‘horticulture de France, elle n’a pas hésité une seconde à s’inscrire, d’autant que le thème proposé correspondait tout à fait à sa production actuelle. Paul Verlaine devait, en effet, inspirer les 150 participantes (concours réservé aux femmes de plus de 30 ans) qui avaient à exploiter les quelques mots suivants : « Voici des fruits, des fleurs, des feuilles et des branches, et puis voici mon coeur… ».

Les cinq tableaux envoyés par notre artiste locale ont fait l’unanimité, ce qui lui a permis de remporter le premier prix Josette-Moreau-Desprès, doté d’un chèque de 3.000 Euros. … »

 

(extrait de « La Dépêche du Midi » ../02/2012)

 

Originally posted 2012-07-29 17:33:58. Republished by Blog Post Promoter

a9c9387754189e23a506037af1b284d7jjjjjjjjjjjjjj