Un couple de centenaires, à la maison de retraite du Vallon.

(article extrait de Centre-Presse en avril 2004, signé Zoé Mouret)

« Sans doute l’évènement était-il suffisamment rare pour avoir attiré les médias télévisuels, TF1 et FR3 en particulier. Il est vrai que fêter en couple, non seulement son centenaire mais également ses 77ans de mariage, n’est pas ordinaire ! C’est pourtant la belle histoire d’Alfred et d’Henriette Bousquet, tous les deux nés, dans les premiers mois de 1904, du côté de Goutrens. C’est donc entourés de leur famille, de leurs amis, des résidents, du personnel de l’établissement, mais également de nombreux élus, parmi lesquels on remarquait le maire de la commune de Goutrens, que les heureux centenaires ont célébré leur anniversaire.

Une fête pleine d’émotion et de convivialité où gourmandises et cadeaux n’ont pas manqué. Une fête animée par Bébert Barry à l’accordéon qui a même su faire danser Alfred sur des airs de sa jeunesse ! Des cadeaux qui ont rappelé au couple bien des souvenirs. Ceux du pays au temps de leur jeunesse,par exemple, « où la vie était dure et où l’on n’avait pas l’électricité. » Mais également de leur carrière professionnelle : à la RATP pour Alfred, « cette grande maison où j’étais très apprécié », répéta le jeune centenaire, très fier lorsqu’il découvrit le cadeau qui lui fut fait par son ancien employeur. Comme couturière pour Henriette : « Un métier difficile… et qui vous apprend la patience. » Une vie simple, sans enfant et où l’on savait profiter des choses : des réunions entre amis, des premiers voyages en voiture (mais oui déjà ! ) mais également des retours au pays natal pour les congés. Pays natal où le couple reviendra s’installer en 1965 quand l’heure de la retraite sonne. « On avait un jardin  » se souvient Alfred, lorsqu’il découvre le sympathique cadeau que leur fait la Résidence du Vallon.

Alfred et Henriette, heureux et à la fois tout étonnés d’être devenus pour un après-midi des vedettes, « alors que nous n’avons fait que vivre paisiblement notre vie. »  Un bel après-midi de fête dans tous les cas au coeur de cette maison de retraite qui héberge désormais quatre centenaires en son sein. »

 

N.B. Henriette Bousquet a fêté ses 104 ans le 28 janvier 2008, entourée de sa famille et de tout l’hôpital local de Cougousse, mais tous avaient une pensée pour M. Bousquet.

Le 3 octobre 2008, à l’Ehpad Saint-Joseph, Appoline Méjane a soufflé également 104 bougies en compagnie des résidents et des membres du personnel.

 

Originally posted 2012-07-29 17:33:58. Republished by Blog Post Promoter

ut suscipit pulvinar vel, Praesent velit, Aliquam Sed lectus Donec tempus libero