Un antiquaire en vins

LE FOUILLEUR DE CRUS

« Hervé Lorin, ingénieur en électronique, Parisien de 31 ans, s’est installé en Aveyron pour tout oublier de sa formation supérieure et se consacrer à sa passion  : les grands crus. Il est aujourd’hui l’un des rares « antiquaires en vins » qui fouillent dans toutes les grandes caves des châteaux pour trouver la bouteille qui se revendra à prix d’or…

Dans sa retraite marcillacoise, au beau milieu du vallon, Hervé Lorin a posé ses valises… Pourquoi en Aveyron plutôt qu’ailleurs ? Parce que cet ingénieur électronicien a une mère qui, elle même , possédait une maison à Salles-la-Source. Voilà la seule explication…

Hervé Lorin a eu la chance de rencontrer l’un des plus grands professionnels de France dans le négoce des bouteilles de valeur. Et ce fut la révélation. Il sillonne aujourd’hui le pays pour étayer un peu plus sa cave personnelle (époustouflante !) et rechercher LA bouteille que l’un de ses clients achètera au prix d’or. »

 

(extrait de « MIDI-LIBRE » – spécial été – 1986)

 

 

« En 1980, il élit domicile en Aveyron et rachète, avec Maryse, l’atelier photographique de Marcillac. Il est heureux de vivre au plein air, à la campagne et de plus il peut conserver ses bouteilles dans une vraie cave. Ainsi elles pourront vieillir lentement au fil des ans…

… Tout cela l’amène donc, en 1985, et sur les conseils d’un ami dans le Jura, antiquaire en vins de son état, à embrasser cette profession au service de l’amateur et du collectionneur de grands crus….

… Périodiquement, il adresse à ses clients un petit bulletin « La feuille de vigne » concernant les vins d’une région particulière.

Et puis un beau matin de décembre 1985, des millions d’auditeurs peuvent l’entendre sur France Inter dans le cadre de l’émission de Jacques Pradel : « Contacts ». Il animera avec ce dernier une chronique gastronomique et vinicole lors de la route du Sel en juin 1986. Cette complicité va l’amener à rencontrer un éditeur parisien qui lui demande d’écrire quelque chose sur cette passion qui l’anime. Le livre sortira vers le mois de mars 1987 sous une forme originale. Disons simplement qu’il s’agira d’un « livre objet ».

Dès le mois de janvier il sera présent sur Antenne 2 au côté de J. Pradel et ce dans le cadre d’une chronique, l’après-midi.

Cette passion est le point de rencontres avec des personnes célèbres tels que Jacques Lanzmann, Pierre Perret, Jean-Pierre Chabrol, et Pierre Desproges qui lui signe un beau papier pour son catalogue.

 

                (extrait de la presse locale du 8 janvier 1987 sous la signature de Dominique Auzel)

 

DEPART : M. HERVE LORIN S’INSTALLE A CENTRES

 

« Hervé Lorin, antiquaire en vins, installé depuis plus de 10 ans dans la Vallée du Cruou, à Marcillac, quitte le Vallon pour s’installer à Centrès, entre Naucelle et Cassagnes-Bégonhès.

La cave du Cruou devenait en effet trop exiguë pour y recevoir tous les clients qui venaient d’Europe et parfois de beaucoup plus loin, à la recherche de flacons rares ou anciens, ou, plus simplement, de quelques bouteilles d’un bon cru issu d’un noble terroir.

Mais, même si ses activités se développent de plus en plus sur le Tarn et la Haute-Garonne, il n’oubliera pas pour autant ses amis et clients du Vallon, du Bassin et de Rodez qu’il continuera de visiter régulièrement, c’est promis. »

 

(extrait de la presse locale du 30 octobre 1996)

 

 

Originally posted 2012-07-29 17:33:58. Republished by Blog Post Promoter

21a5a4aa747de8ffcac6b04df07784d1IIIIIIIIII