Pont de Malakoff

Patrimoine perdu

Le 16 avril 1874, Monseigneur Bourret, évêque de Rodez, effectue une visite diocésaine à la paroisse de Marcillac et donne la confirmation à 200 enfants (120 garçons et 80 filles). Son rapport de visite fournit une description très détaillée des biens

François Graccus Cabrol (1793-1882) et notre mur des lamentations

Son nom figure au fronton du Pont-Rouge, qui domine la vieille ville de Marcillac, sur une plaque de fonte portant  l’inscription : “DECAZEVILLE – Année 1856 – CABROL Directeur”. François Gracchus CABROL est à l’origine de l’industrie minière et métallurgique

Retour sur la presse des années 1959-1960

Un “Foyer de progrès agricole” est créé à Marcillac. Ce bâtiment est devenu aujourd’hui le bureau de poste. “L’élevage du Plateau” remporte 3 premiers prix (laitières Brune des Alpes) et un deuxième prix (mâles) au Concours agricole de Toulouse. Cette

Transport du minerai de fer via Marcillac-Vallon

Dès l’antiquité, du fer est fondu au bois dans la région et les Romains ont développé cette activité au pourtour du Puech du Kaymar, toutes les conditions étant réunies. Du charbon est exploité superficiellement puis en galeries et découvertes à Cransac

Le viaduc de l’Ady (dit : Pont de Malakoff)

(Bulletin municipal  n° 28 – 1997)   Le viaduc de l’Ady, connu sous le nom de “Pont de Malakoff” était tout à fait remarquable. Cette construction de pierres, de briques et de fer, aujourd’hui presque entièrement démolie, franchissait la route