Gustave et Gaston Bessière

En visitant le cimetière

Une visite à ce lieu de mémoire est toujours émouvante.  En franchissant son seuil nous faisons un retour dans l’histoire de nos vies, de notre village. Ici reposent des milliers de nos concitoyens qui nous ont précédés : des jeunes

Poèmes « l’Ady » et « le Créneau »

    L’ADY (Extrait de « La Binho » de A. Lafeuille 1937) « Per Paris la grande ribieiro Coumo se diou, tout de prumièiro ; N’auren be prou de nostr’Ady Dé Clarabals à Balady Que, pauzat, sans bruch se permeno Cufé de

« Lo bèlo Bitorino », de Gustave et Gaston Bessière

Efonts de Morcilhac, Per fa mounta lou sac, Encaro un couop d’esquino ! Et, se lou sac es dur, Conten, toutes en cur, Lo Bèlo Bitorino. Lebado boun motis, Fo bioure lous coutis, – Encaro un couop d’esquino ! –

« Consou bugueiro », de Gustave et Gaston Bessière

Onas tira’n litre o lo cabo, Bous contorai uno consou : Se, per cas, l’olé me moncabo, Me meisserias un plen tassou. M’ou recoumondat o lo glèio D’ona pas bioure qu’ol pesquiè, Mès ai plo combiado d’idèio En d’ogojent nostre

« Lo foulieiro », de Gustave et Gaston Bessière

Tjic ! et tjac ! dins lo foulièiro, – De trèco dusc’ol couol – Se fo d’oquelo monièiro Lou boun bi reboirouol ! Per dintra dins lo foulièiro, Cal fa porti lou fun, Mounta sur uno codièiro, Fa l’esprouobo del

« Lo bugado », de Gustave et Gaston Bessière

Quond l’ojèrou trempado, Lo bugado, lo bugado, Quond l’ojèrou trempado Dins l’aio de lessiou, Los fennos, olossados, Poulsèrou’n moumentou. « Mès coussi fosès, modometo, Oquel lessiou qu’es to poulit ? – De cenres cal que li se meto Et que siago

Gala de catch de la Saint-Bourrou 1965 (programme et photos)

« René BEN CHEMOUL, LES « DIABLES ROUGES » ET LE CATCH FEMININ DANS UN GALA SENSATIONNEL   Pour le public régional, qui n’a pas l’occasion d’aller à Paris, le Palais des Sports va présenter, par l’intermédiaire de la Fédération autonome de catch

« Lou bi noubel », de Gustave et Gaston Bessière

Lou bi noubel Lou bi de l’on possat ol borricou s’ocabo ; Mès, oqueste motis, ol rojouol del tounel, Oben tostat lou bi noubel de nouostre cabo, Ordent et clar coumo lo flomo d’un gobel. Nouostre bi sero bou ;

Poème de Gaston Bessière (1925) : « Accablement »

Je te loue, ô sculpteur, qui taillas dans le grès Ce fruste vigneron à la forte encolure, Et dont les yeux semblent frappés d’une brûlure, Pour avoir lu le nom d’un fils mort, de trop près. Blouse à l’épaule, il

Chansons de Marcillac : « Lou desporti »

Chut ! escoutas, bous dise ! Ocouo’s pas lo perdise Ni mai lou posserat ; Ocouo’s, dins lo cobono, Cauque luroun que pono Un poutou plo tindat. Tout en fen lo pronjièiro, Pendent uno ouro entièiro S’entendou los consous, Pièi

df6f1cf3fbe5b792e8e38132ba57a5a0@@@@@@@@@@@@@@@@@@