Gustave et Gaston Bessière

Poèmes « l’Ady » et « le Créneau »

    L’ADY (Extrait de « La Binho » de A. Lafeuille 1937) « Per Paris la grande ribieiro Coumo se diou, tout de prumièiro ; N’auren be prou de nostr’Ady Dé Clarabals à Balady Que, pauzat, sans bruch se permeno Cufé de

« Lo bèlo Bitorino », de Gustave et Gaston Bessière

Efonts de Morcilhac, Per fa mounta lou sac, Encaro un couop d’esquino ! Et, se lou sac es dur, Conten, toutes en cur, Lo Bèlo Bitorino. Lebado boun motis, Fo bioure lous coutis, – Encaro un couop d’esquino ! –

« Lo foulieiro », de Gustave et Gaston Bessière

Tjic ! et tjac ! dins lo foulièiro, – De trèco dusc’ol couol – Se fo d’oquelo monièiro Lou boun bi reboirouol ! Per dintra dins lo foulièiro, Cal fa porti lou fun, Mounta sur uno codièiro, Fa l’esprouobo del

« Consou bugueiro », de Gustave et Gaston Bessière

Onas tira’n litre o lo cabo, Bous contorai uno consou : Se, per cas, l’olé me moncabo, Me meisserias un plen tassou. M’ou recoumondat o lo glèio D’ona pas bioure qu’ol pesquiè, Mès ai plo combiado d’idèio En d’ogojent nostre

« Lo bugado », de Gustave et Gaston Bessière

Quond l’ojèrou trempado, Lo bugado, lo bugado, Quond l’ojèrou trempado Dins l’aio de lessiou, Los fennos, olossados, Poulsèrou’n moumentou. « Mès coussi fosès, modometo, Oquel lessiou qu’es to poulit ? – De cenres cal que li se meto Et que siago

Gala de catch de la Saint-Bourrou 1965 (programme et photos)

« René BEN CHEMOUL, LES « DIABLES ROUGES » ET LE CATCH FEMININ DANS UN GALA SENSATIONNEL   Pour le public régional, qui n’a pas l’occasion d’aller à Paris, le Palais des Sports va présenter, par l’intermédiaire de la Fédération autonome de catch

Poème de Gaston Bessière (1925) : « Accablement »

Je te loue, ô sculpteur, qui taillas dans le grès Ce fruste vigneron à la forte encolure, Et dont les yeux semblent frappés d’une brûlure, Pour avoir lu le nom d’un fils mort, de trop près. Blouse à l’épaule, il

« Lou bi noubel », de Gustave et Gaston Bessière

Lou bi noubel Lou bi de l’on possat ol borricou s’ocabo ; Mès, oqueste motis, ol rojouol del tounel, Oben tostat lou bi noubel de nouostre cabo, Ordent et clar coumo lo flomo d’un gobel. Nouostre bi sero bou ;

Chansons de Marcillac : « Lou desporti »

Chut ! escoutas, bous dise ! Ocouo’s pas lo perdise Ni mai lou posserat ; Ocouo’s, dins lo cobono, Cauque luroun que pono Un poutou plo tindat. Tout en fen lo pronjièiro, Pendent uno ouro entièiro S’entendou los consous, Pièi

Pierre Bessière

« Samedi 16 novembre 2002, nous avons accueilli la dépouille mortelle de Mr Pierre Bessière. En 1982 il s’était retiré à Cannes. Décédé en 1992, il avait été inhumé à St-Raphaël d’où est originaire son épouse. Mais il avait toujours souhaité reposer

eget nunc Praesent elementum id tempus