Foncourrieu

Programme des pèlerinages vers 1900

A Foncourrieu :   Paroisse de Marcillac : le soir de Pâques 1 h 1/2 avant les vêpres Paroisse de St-Austremoine : 3° dimanche après Pâques Paroisse de Balsac : 3° dimanche après Pâques Paroisse de Cougousse : 4° dimanche

Les vieux cimetières de Marcillac

Cimetière du Giroutou. Un extrait du registre des arrêtés du Conseil de Préfecture de l’Aveyron, daté du 26 novembre 1864, concernant l’escalier de la maison Tardieu Joseph, au Giroutou, ultérieurement maison Douziech, affirme que cet escalier formait la clôture d’un vieux cimetière

Foncourrieu en souffrance

Etat Extérieur au 1er janvier 2012 :  [nggallery id=17]   Originally posted 2012-07-29 17:33:58. Republished by Blog Post Promoter

Salvatrices de la statue de Notre Dame de Foncourrieu

AU TEMPS DE LA TOURMENTE REVOLUTIONNAIRE   (extrait d’un document d’archives privées) :   « …La femme Agar, dite Roubeau, du faubourg, venant de porter le dîner, passait devant la Chapelle de Foncourrieu. On venait de scier la Sainte -Vierge et les

Le couvent Saint-Joseph (historique)

(Extrait de « Notre-Dame de Foncourrieu » – par l’abbé H. Alran – Rodez – Carrère éditeur – 1901). « Marcillac avait une communauté très ancienne, dite des Soeurs de l’Union ou des Soeurs du Travail. Sa fondation remonte… à l’an 1675  (Il

La chapelle du nouveau couvent

Les soeurs du travail et de la croix, dont la communauté avait été fondée, en 1682, n’étaient plus qu’une douzaine, et assez agées en 1838. Monseigneur Croizier, évêque de Rodez, appelle, alors, au couvent de Marcillac, mère Théotiste, née Sophie

La Talonie

Les Dominicains de Rodez possédaient une grange de vigne à la Talonie près de Gipoulou. On peut y  lire encore, sur le linteau de la porte, la date de 1605. Le bâtiment de l’ancienne chapelle, reconnaissable extérieurement à ses contreforts, conserve

La nouvelle école des frères (construction)

(Extrait du Bulletin du couronnement de N.D. de Foncourrieu, chap. X, paru en 1901) « Trois grands bienfaiteurs donnèrent à l’entreprise son pivot central de ressources. La famille Pradié y alla d’une somme ronde pour payer la main d’oeuvre ; la Compagnie

Lou barry

Marcillac Vallon

« Lou Barry n’était guère autre que le prolongement de la « Carieyra nova » (aujourd’hui Rue Droite). Lou Barry formait la grande avenue de notre ville, celle qui venait de Conques (1). Là était le commerce et, par suite, la richesse. Rien d’étonnant

Fortifications – Routiers.

Entre Cruou et Créneau, blotti contre son fort initial, Marcillac s’entoure de murailles dans les années 1350, pour se protéger des Anglais. Cinq portes donnent accès à la ville :  La tour Cornebariols La tour Bayssettes La tour du Cap

2cd7c018e298adf5294897c58637869f{{{{{