Route de Rodez à Marcillac (réalisation)

(Réf :  » De Marcillac à Rodez – Histoire d’une route »   –  B. Combes de Patris – 1956 – Revue du Rouergue).

 

« La route reliant Rodez à Marcillac, déjà partiellement construite, ne cesse de retenir l’attention du Conseil d’arrondissement. Dans sa séance du 29 avril 1813, celui-ci considère que son achèvement est du plus grand intérêt et demande au Conseil Général de l’ériger en route départementale.

Une ordonnance royale du 19 avril 1844 en change la direction. Elle devra quitter le plateau du causse au Crès et se diriger vers Marcillac à travers la vallée de Salles-la-Source.

Les travaux sont engagés entre Cougousse et Curballon (1222m) en 1847 et 1848 ; entre Béliez et l’Ombre (1107m) en 1849 ; entre l’Ombre et Cougousse (966m) avec aménagements de ce village en 1852.

En 1854, le préfet indique que M. l’ingénieur d’arrondissement s’occupe du projet de construction de cette route (n°4) entre la gorge d’Argentelle et Béliez dont l’exécution est d’autant plus urgente que le peu de largeur du vieux chemin qui tient lieu de route et la raideur des rampes de cette voie sont loin de satisfaire aux conditions d’une viabilité convenable pour la circulation qui existe entre Rodez et Marcillac.

Les travaux entre Le Crès et Salles-la-Source sont engagés en 1857. Le préfet fait remarquer que cette route est à peu près en lacune entre la barraque du Crès et Béliez, où elle est  provisoirement remplacée par un vieux chemin beaucoup trop étroit.

Dès 1860, cette route est achevée entre le viaduc de Souyri et Béliez et, en 1864, entre Boudou (le Groubleau) et Marcillac.

A propos de la traversée de Marcillac, en 1863, M. d’Hauterives, rapporteur de la commission des travaux publics avait fait adopter au conseil général la motion suivante : « la route départementale n°4, de Rodez aux rives du Lot, a emprunté, dans la traversée de Marcillac, le Tour de ville ou Boulevard appartenant à la commune. Entre les façades des maisons et le bord de la rivière de Cruou, il y a une largeur plus grande que celle fixée pour les routes départementales. Or, il faut réparer le mur du quai le long duquel il conviendrait aussi d’établir un trottoir. Ces travaux dont l’avant-projet a été soumis à votre commission, sont évalués à 6.500 francs. M. l’ingénieur en chef pense qu’il y aurait lieu d’exécuter ces travaux, mais à la condition que la ville de Marcillac, qui trouvera un embellissement dans leur exécution, contribuera à la dépense pour un tiers. Votre commission vous propose d’autoriser les travaux dont il s’agit sous la réserve néanmoins que les allocations départementales sur chaque service ne dépasseront point le double du montant des sommes allouées au budgert municipal de Marcillac pour la même estimation ».

Après bien des vicissitudes, en 1865, le vieux projet de liaison de Rodez à Marcillac par Le Crès, la gorge de Salles-la-Source, Pont-les-Bains et Cougousse était réalisé. Plus de trois quarts de  siècle avaient été nécessaires pour le mener à terme.

 

Originally posted 2014-06-19 18:00:03. Republished by Blog Post Promoter