Retour sur la presse de l’ année 1958

ETAT CIVIL : Naissances : 35  ;  Mariages 10  ;  Décès 16.  Si le nombre des naissances dépasse largement celui des décès, il faut tenir compte que la maternité de
Marcillac enregistre des naissances qui dépassent le cadre de la commune.

UN AIGLE ABBATTU PAR UN CHASSEUR : Mr Auguste Garribal a abattu d’un coup de fusil un aigle de 1,60m d’envergure qui planait dans le ciel au-dessus de ses volailles, au lieu-dit « les Trans », dans le quartier des Prades.

UNE CENTENAIRE :  Mme Joffroi, née Rosalie Carles, originaire du hameau de Campels, qu’elle a quitté à l’âge de 19 ans pour aller travailler à Paris, fête ses 100 ans.

MORT DE LA VIEILLE UNIC : La vieille Unic grise, qui assurait le service postal du lieu vers la gare, est partie chez le ferrailleur. « Les voyageurs s’installaient sur ses banquettes de bois, face à face, comme pour mieux se connaître, avant  de découvrir, au premier virage, Marcillac ».

LES FOIRES : « Voilà bientôt un an que les foires de Marcillac ont changé leur date traditionnelle et sont passées du 19 au 18 de chaque mois… Les porcs gras, les porcelets et les brebis constituent l’apport essentiel de nos foires ; le foirail des cochons d’élevage prend une telle importance, qu’il déborde de son emlplacement prévu… Les foires d’aujourd’hui sont matinales et peu tardives… Où sont les foires d’antan ! « .

OUVERTURE D’UN COURS POSTSCOLAIRE AGRICOLE PUBLIC :  » Les cours entièrement gratuits auront lieu un jour par semaine, de fin octobre à la mi-mai, dans une salle de l’école publique… S’adresser avant le 3 octobre 1958 à Mr Devals, instituteur à Marcillac ».

DEUX PAISIBLES COMMERCANTS ARRETENT UN CRIMINEL : « Une collaboration intelligente : Les gendarmes devant les difficultés de recherches dues aux multiples cachettes du causse, avaient pensé qu’ils
ne pouvaient trouver de meilleure auxiliaire que la population toute entière ! Ils diffusèrent partout le signalement du fugitif et deux Marcillacois l’arrêtèrent : M. Henri Froment et M. Robert Lavergne, garagiste ».

LES TRETEAUX LAIQUES : « Les anciens et anciennes élèves des écoles publiques donneront les 22 et 23 mars 1958 leurs séances théâtrales annuelles. Ils ont cette année inscrit au programme la
célèbre pièce de Victor Hugo : Les Misérables ».

KERMESSE DES ECOLES PRIVEES : « Le clou de la kermesse fut la promenade en barque sur le Créneau, qui réunit les suffrages ».

L’HARMONIE : Le même jour l’Harmonie de Marcillac a reçu la musique du Bousquet-d’Orb qui a donné un concert dans la cour de la mairie.

DEPART DU CHANOINE ALBOUY : « Arrivé à Marcillac ,en 1934, notre curé-doyen, Mr le chanoine Albouy, nous quitte pour prendre une retraite bien méritée…Il sut par son tact, son esprit mesuré,
vite adapté au tempérament de notre terrain, être le « curé de tous ».

LES CLOCHES : « Depuis quelque temps un lourd silence pesait sur la cité du Vallon… Les cloches de notre église restaient muettes… La fonction de carillonneur est assurément pénible… Devant
cet état de choses qui perturbait sérieusement la vie de la cité, Mr le Maire et Mr le Curé ont… décidé de mécaniser les sonneries… »

UN NOUVEAU CURE : Mr l’abbé Cance, ancien curé de Villeneuve, a été désigné par Monseigneur l’Evêque pour succéder à Mr Albouy et remplir les mêmes devoirs dans la cité du Vallon. Une très grosse
partie de nos citadins, Mr le Maire, entouré de son conseil municipal, quelques personnalités marquantes des environs et l’Harmonie de Marcillac, se sont rassemblés place de la bascule, où eut
lieu le premier contact.

FOOTBALL : L’A.S.M. du président Puechberty, aligne en championnat l’équipe suivante : goal : Boudes ; arrières : Noyer et Mazars ; demi-droit : Garrigou I ; demi-gauche : Restani ; arrière
central : Forrichon ; ailier droit : Auzel ; inter-droit : Garrigou II ; avant-centre : Azéma ; inter-gauche : Maura ; ailier-gauche : Dominas.

REGION PILOTE DE L’O.N.U. : « A l’exemple de ce qu’elle a fait en Italie, l’O.N.U. (l’Organisation des Nations-Unies) ou, plus précisément, sa section économique, va procéder dans quelques mois à
des études sur les possibilités de développer certaines régions françaises sous-développées. Parmi celles-ci, nous sommes heureux d’apprendre qu’est comprise la région de Marcillac-Vallon,
c’est-à-dire les vallées du Dourdou, du Créneau et de l’Ady et les Causses environnants ».

Saint-Bourrou : La fête de la Saint-Bourrou bénéficie, cette année 1958, de la présence de l’exposition itinérante  de l’armée que le préfet Aubert vient inaugurer.

AU CINEMA CITIX  : Entre autres films présentés par le  » Cinéma Citix », (sis Place de la bascule), on a pu  voir en 1958 : Le salaire de la peur ; Fanfan la tulipe ; Fusillé à
l’aube ; Cadet Rousselle ; Envoi de fleurs ; Si Paris m’était conté, avec en supplément actualité : « la mort du pape Pie XII ».

On a aussi pu y danser avec Jo Batut  ou Jacky Fraysse.

 

 

Originally posted 2014-06-25 18:02:33. Republished by Blog Post Promoter

0668f8327f8e379adcccee34e2865454'''''''''''''