Une Ville riche en histoire

Une ville marquée de témoignages du passé. Lire la Suite »

Les Croix des chemins

Découvrez une galerie de photos dédiée aux croix jalonnant les chemins serpentant les Vallon de Marcillac Lire la Suite »

Vin et Viticulture

Au delà du vin, la viticulture est depuis des siècles une richesse culturelle et patrimoniale du Vallon Lire la Suite »

L’exploitation de la mine de fer

Découvrez les derniers vestiges de l\\\\\\\\\\\\\\\'exploitation de la mine de fer de Férals Lire la Suite »

 

Plus d’un siècle d’activité balneaire

« Bourvil aurait sans doute aimé les eaux du Pont-de-Cougousse : ferrugineuses. Et puis aussi sulfureuses à en dégager une odeur satanique sur la vallée. Personne n’avait, jusqu’au début du XIX°, vraiment pensé à les utiliser. Il suffit qu’un beau jiour un

Recette locale du mou de veau

L’historien aveyronnais Amans-Alexis Monteil (1769-1850), lorsqu’il nous décrit les vendanges dans les vignes de son père en Grandcombe, nous précise que la nuit venue, les soirs de vendange, des danses animées mettent en branle tout le personnel, et les maîtres eux-mêmes,

Le presbytère en 1808

Lettre adressée par Mr Destours, curé de Marcilhac à MMrs le maire et membres du Conseil de mairie de Marcilhac le 24 mai 1808.   « Messieurs, L’empressement et la loyauté avec lesquels vous avez voulu contribuer à l’améliorement de mon

LA LEPROSERIE DE FONCOURRIEU

C’est au bas Moyen-Age, dans les débuts de la Guerre de Cent ans que la construction d’une léproserie à Foncourrieu fut décidée par les prieurs de l’Eglise Saint-Martial et de la Chapelle Sainte-Marie de Foncourrieu, ainsi que par les deux

Mort du bienheureux Francois d’Estaing (1460-1529)

(Extrait de « Le Bienheureux François d’Estaing, Evêque de Rodez » – de Ch. Blanadet).   « … Inlassablement François d’Estaing visitait son troupeau. « Ce ne sont pas les temples matériels que je veux voir, disait-il, mais les temples vivants en qui habite

La guerre d’Algérie

La guerre d’Algérie débute à la Toussaint 1954.. Dès 1955, des jeunes gens libérés de leurs 18 mois d’obligations militaires sont rappelés et envoyés 6 mois en Afrique du nord. Puis ce sont tous les jeunes du contingent qui sont envoyés

L’autobus de Pruines

« En 1935, les déplacements vers le canton ou vers la capitale (Rodez) se faisaient en voiture à cheval, « lou charabanc ». C’étaient M. Gaston et M. Campredon qui assuraient le service. Puis un beau jour, on n’arrête pas le progrès, un

René REYJAL (pharmacien grossiste)

« Jeudi 14 novembre 1963 étaient célébrées, au milieu d’une nombreuse assistance, les obsèques de M. René Reyjal, pharmacien, honorablement connu à Marcillac, décédé à Marcillac à l’âge de 75 ans. En plus de sa pharmacie, M. Reyjal, avait créé chez nous

Maître Jean Jaudon, silhouette rouergate

« L’on imagine mal Me Jaudon demeurant ailleurs que place des Vosges. Dans ce quartier du Marais, au grand siècle, voisinaient seigneurs et bourgeois, notamment ces « parlementaires », hommes de lois et d’esprit dont la tradition s’est heureusement maintenue. Homme de loi, homme

La Place de l’Eglise dans l’entre-deux-guerres

La Place du Centre et le « Giroutou » étaient alors séparés par un groupe de maisons disparues au milieu de 20° siècle. Ce nouvel espace porte aujourd’hui le nom de Place de l’Eglise. Dans « La Dépêche du Midi » du 26 janvier 2012,