Une Ville riche en histoire

Une ville marquée de témoignages du passé. Lire la Suite »

Les Croix des chemins

Découvrez une galerie de photos dédiée aux croix jalonnant les chemins serpentant les Vallon de Marcillac Lire la Suite »

Vin et Viticulture

Au delà du vin, la viticulture est depuis des siècles une richesse culturelle et patrimoniale du Vallon Lire la Suite »

L’exploitation de la mine de fer

Découvrez les derniers vestiges de l\\\\\\\\\\\\\\\'exploitation de la mine de fer de Férals Lire la Suite »

 

Le Révèrent-Père Thomas Pegues (1866- 1936)

Le R.P. Pègues était une gloire pour Marcillac. Né le 2 août 1866 à Marcillac, il fit ses études au grand séminaire de Rodez. Entré dans la province dominicaine de Toulouse, il y  prit le nom de Thomas. Devenu le plus important

La croix processionnelle de Marcillac

(extrait de « L’orfèvrerie en Rouergue » par Bernard de Gauléjac). « …La croix processionnelle de Marcillac, marquée du poinçon « S.F. » est si étroitement apparentée à celle de Saint-Symphorien, qu’elle ne peut être issue que d’un atelier très proche de celui d’Antoine Frechrieu ;

Mort du bienheureux Francois d’Estaing (1460-1529)

(Extrait de « Le Bienheureux François d’Estaing, Evêque de Rodez » – de Ch. Blanadet).   « … Inlassablement François d’Estaing visitait son troupeau. « Ce ne sont pas les temples matériels que je veux voir, disait-il, mais les temples vivants en qui habite

Le Pont Rouge

Construit, en 1855-1856, à la porte même de Marcillac, il est ainsi désigné dans le pays parce que bâti en briques et grès rouge. Il est le dernier vestige marquant la naissance de l’ère industrielle et sidérurgique du milieu du 19°

1939-1945 Temps de guerre à Marcillac

En janvier 1939, près d’une centaine de réfugiés républicains espagnols arrive à Marcillac, femmes et enfants principalement, complètement démunis de bagages et de ressources. Grâce à la générosité des habitants, les premiers secours indispensables leur sont fournis. La préfecture alloue une

Une pharmacie de gros

Le 1er octobre 1913, Monsieur René Reyjal, s’installe comme pharmacien à Marcillac. Il est alors âgé de 25 ans. Vers la fin de la guerre de 1914-1918, il commence à faire de la pharmacie en gros. Son affaire prospèrera  jusqu’à occuper

L’usine de Marcillac (survol historique à travers la presse).

(Extrait de « La Dépêche du Midi »  – 1962) : « MANUVAL – ou plus exactement la « Manufacture du Vallon » – filiale de la CEPRO de Rodez, vient donc d’ouvrir ses portes : comme prévu, elle traitera pour la maison mère de Rodez

Le monument aux morts de Marcillac

Oeuvre de M. MALET, auteur du monument élevé à Saint-Léons à la mémoire de l’entomologiste Fabre. « L’artiste, fort judicieusement inspiré et conseillé, n’a pas voulu faire un de ces monuments interchangeables qui peuvent aller aussi bien au nord qu’au midi,

Moulins de Bannes et de La Roque

Dans sa traversée de la commune de Marcillac -Vallon, le  Créneau actionne quatre moulins, parmi lesquels celui de Bannes, dont le dernier meunier fut Charles Boularot, et celui de La Roque, à l’élégante architecture avec ses échauguettes, dont le dernier

Nicolas ROMIGUIERE (champion de France junior de rallye auto)

« Les dirigeants du rallye automobile du Vallon ont profité de leur participation au Téléthon ce week-end pour honorer, à la salle des fêtes, le jeune Marcillacois Nicolas Romiguière qui vient de décrocher le titre de champion de France junior, avec son