Une Ville riche en histoire

Une ville marquée de témoignages du passé. Lire la Suite »

Les Croix des chemins

Découvrez une galerie de photos dédiée aux croix jalonnant les chemins serpentant les Vallon de Marcillac Lire la Suite »

Vin et Viticulture

Au delà du vin, la viticulture est depuis des siècles une richesse culturelle et patrimoniale du Vallon Lire la Suite »

L’exploitation de la mine de fer

Découvrez les derniers vestiges de l\\\\\\\\\\\\\\\'exploitation de la mine de fer de Férals Lire la Suite »

 

Les tunnels de Marcillac

La petite commune de Marcillac ne compte pas moins de quatre tunnels ferroviaires d’une longueur totale de plus de 1800 mètres dont voici les caractéristiques.   TUNNELS de la ligne de chemin de fer de Rodez à Capdenac encadrant l’ancienne gare de Marcillac

Echange Marcillac contre Coupiac (contestations)

(Extrait de la « Notice historique et descriptive du Chemin de fer de Montauban à Rodez » – 1859). « Les plus anciennes traces qu’on trouve de Marcillac sont  dans un acte par lequel un vicomte, Bérenger, la donna à l’abbaye de Conques,

Le dragon de Foncourrieu

« Notre-Dame de Foncourrieu, ainsi appelée d’une fontaine qui coule près de ses murs, doit son origine à un miracle de la Sainte Vierge. Ce lieu était autrefois couvert de ronces qui servaient de repaires à des reptiles et autres animaux

Statue de la Vierge de La Mission (allées des platanes)

Cette statue  a été implantée, à l’initiative du curé DURAND, au terme d’une retraite préchée par les Pères capucins de Toulouse, frère Rémi et frère Saturnin, supérieur. L’inauguration a eu lieu le 30 mai 1867, en présence de Mgr Delalle, évêque

La seigneurie de Marcillac

Berceau de la famille du même nom, le château de Panat voit son existence attestée dès le XI° siècle. Il est alors le siège d’une des principales baronnies du Rouergue médiéval et le chef-lieu d’un petit pays : le Panadès.

Création de l’office de Maire

En 1693, le consul Guilhaume Roaldès reçoit un arrêt du Conseil avec une instruction de l’Intendant instituant l’office de maire. Il le fait afficher sur la « pierre foiral ». Cet office doit être acheté et donne droit à un certain  nombre

Les barbares

L’occupation de notre secteur par les Barbares est attestée par le résultat des fouilles faites, en 1908 au Grandmas, par le savant archiviste départemental, Monsieur Lempereur. Il a découvert, près de l’église, 81 tombes dont le mobilier (armes et bijoux) paraissent dater du

Découverte archéologique faite en l’an 1878.

(D’après un rapport de l’abbé Cérès) : « Un propriétaire, nommé Portal, creusait un puits dans la plaine de Moulines, un peu au-dessous de Marcillac. Lorsqu’il eut atteint une profondeur d’environ deux mètres, il découvrit une épaisse couche de terre noire, ou

La nouvelle école des frères (construction)

(Extrait du Bulletin du couronnement de N.D. de Foncourrieu, chap. X, paru en 1901) « Trois grands bienfaiteurs donnèrent à l’entreprise son pivot central de ressources. La famille Pradié y alla d’une somme ronde pour payer la main d’oeuvre ; la Compagnie

Camis rodanès de Rodez à Marcillac

« Partant de Rodez deux camis rodanès ont perpétué les chemins de la préhistoire. Celui du causse septentrional, le Causse Comtal, est visiblement le chemin des dolmens et des tumuli (une centaine ! ),  mais aussi celui des corniches du causse, surplombant

dolor. nunc commodo adipiscing sit venenatis, id amet, luctus