Une Ville riche en histoire

Une ville marquée de témoignages du passé. Lire la Suite »

Les Croix des chemins

Découvrez une galerie de photos dédiée aux croix jalonnant les chemins serpentant les Vallon de Marcillac Lire la Suite »

Vin et Viticulture

Au delà du vin, la viticulture est depuis des siècles une richesse culturelle et patrimoniale du Vallon Lire la Suite »

L’exploitation de la mine de fer

Découvrez les derniers vestiges de l\\\\\\\\\\\\\\\'exploitation de la mine de fer de Férals Lire la Suite »

 

Maires de Marcillac (ancien régime)

1694  Pierre Lissorgues, Conseiller du Roy, achète l’office de maire créé  par Edit du mois  d’août 1693, pour la somme  de 1.000 livres, et est nommé en 1694. 1715 Gabriel  Camboulas rachète l’office de maire de Marcilhac, en 1715.   AVANTAGES ET PREROGATIVES

Les Wisigoths ; les Sarrasins.

LES WISIGOTHS Après avoir pris Rome, en 410, les Wisigoths s’installèrent dans le sud-ouest de la Gaule vers 418. Théodebert, petit-fils de Clovis, les chassa du Rouergue en 533.  Leur présence, dans le secteur de Marcillac, est attestée par le résultat

Logement des armées du Roy en quartier d’hiver

Pour les communautés, et en particulier pour celle de Marcillac, le logement des troupes était un problème récurrent que les  consuls voulaient éviter en payant l’ustensile plutôt qu’en hébergeant des troupes dont ils redoutaient le comportement durant le long séjour d’hiver.

Découverte archéologique faite en l’an 1878.

(D’après un rapport de l’abbé Cérès) : « Un propriétaire, nommé Portal, creusait un puits dans la plaine de Moulines, un peu au-dessous de Marcillac. Lorsqu’il eut atteint une profondeur d’environ deux mètres, il découvrit une épaisse couche de terre noire, ou

Cepage local : le fer servadou

« Celui qui peut se revendiquer (en parlant des vins aveyronnais) d’être l’héritier direct des moines de Conques se nomme le « Marcillac ». C’est lui qui fut encore vendu récemment par les « bougnats » parisiens et qui fit la renommée du fer servadou, ce

Propriétaires figurant au cadastre du XV° siècle

Cadastre du XV° siècle (2E  –  150-16   –   f 26 – 129) Nous y trouvons les propriétaires suivants : BAULES : Brenguier de Baulès ; Jean de Baulès. MALVIES : Jean de Jouas ; Brenguier Carle ; Pierre Lacombe ; Raymond de

Fortifications – Routiers.

Entre Cruou et Créneau, blotti contre son fort initial, Marcillac s’entoure de murailles dans les années 1350, pour se protéger des Anglais. Cinq portes donnent accès à la ville :  La tour Cornebariols La tour Bayssettes La tour du Cap

Guerre des écoles

(Réf : « Journal de l’Aveyron » des 24.02.1883 ; 02.03.1883 ; 07.03.1883) Au mois de février 1883, un scandale éclate à Marcillac. Un frère est renvoyé pour attentat à la pudeur sur un de ses élèves. Les républicains demandent la laïcisation des

Route de Rodez à Marcillac (réalisation)

(Réf :  » De Marcillac à Rodez – Histoire d’une route »   –  B. Combes de Patris – 1956 – Revue du Rouergue).   « La route reliant Rodez à Marcillac, déjà partiellement construite, ne cesse de retenir l’attention du Conseil d’arrondissement. Dans

Les insoumis de 1814

Le  peuple est las de voir  mourir ses fils sur les champs de bataille de l’Europe entière. L’ampleur du désastre de la campagne de Russie est connue. De nombreux conscrits sont insoumis et prennent le maquis. Le 18 février 1814, jour