Une Ville riche en histoire

Une ville marquée de témoignages du passé. Lire la Suite »

Les Croix des chemins

Découvrez une galerie de photos dédiée aux croix jalonnant les chemins serpentant les Vallon de Marcillac Lire la Suite »

Vin et Viticulture

Au delà du vin, la viticulture est depuis des siècles une richesse culturelle et patrimoniale du Vallon Lire la Suite »

L’exploitation de la mine de fer

Découvrez les derniers vestiges de l\\\\\\\\\\\\\\\'exploitation de la mine de fer de Férals Lire la Suite »

 

Inondation des 18 et 19 Juillet 1891

Extrait du rapport dressé par Mr Lavabre, ingénieur des Ponts et Chaussées.   « … Il est incontestable que l’orage qui s’abattit le 18 juillet 1891 dans la vallée du Cruou fut d’une violence tout à fait exceptionnelle et qu’il produisit

Jean-Baptiste LACOMBE (champion de France minime de tir)

« Jean-Baptiste Lacombe, élève de 5° au collège de Marcillac, vient d’être sacré champion de France minime de tir à la carabine 50m/60 balles couché. (Avec 569 points sur 600). Ce grand garçon d’un tempérament très calme, un peu timide même, devient

Les échaudés (histoire et recette)

« J’ai lu dans un livre que c’est un boulanger de Saint-Louis qui en a inventé la recette, par hasard, et que les Croisés partaient en croisade avec, car ils pouvaient les manger longtemps après. On leur donne parfois le nom de « pain

MARCILLAC EN 1552

Marcillac est, en 1552, « une ville belle et gentille, close et grande comme la moitié d’Aurillac. Il y a quatre consuls, des gens de cour, des bourgeois, des gens d’église, de riches marchands faisant trafic de 25.000 livres. Le prieuré

Marcillac vers 1875

(Extrait de : « Le département de l’Aveyron » – V.A. Malte-Brun – Les Editions du Bastion). « Marcillac est un chef-lieu de canton peuplé par 2004 habitants. Le bourg est situé sur le Craynaux, affluent du Dourdou, à 20 kilomètres au nord-ouest

Les frères BESSIERE

(Extrait de « Dins l’ort occitan » de Delfau et Mouly) « Les frères BESSIERE sont les auteurs d’un délicieux recueil de chansons, trop peu connu « Consous del Rouergue », paru en 1914 (Marqueste, éditeur, Toulouse). Les paroles sont de Gustave Bessière, (chevalier de la Légion

Arrêt de l’exploitation des mines de fer

En 1903, les trois concessions du gisement de minerai de fer de Mondalazac, Solsac et Muret-le-Chateau s’étendent sur 2.400 hectares. Le bassin houiller de Decazeville est alors très peuplé. La population totalisée des cinq villes de Decazeville, Aubin, Cransac, Firmi

La chapelle des chartreux en Grandcombe

« C’est à l’époque des vendanges qu’ecclésiastiques, notables et gentilhommes ruthénois prenaient, sous l’Ancien Régime,  leurs quartiers d’été dans leurs maisons de vignes du Vallon.  Le père de l’historien Monteil possédait à Grandcombe un domaine de vignes et comptait parmi ses voisins les

La grenade « VIVEN-BESSIERE »

Pendant la guerre de 1914-1918 les usines de Decazeville travaillaient aussi pour la défense nationale. Elles fabriquaient des obus de 220 et 280 m/m ainsi que des grenades quadrillées « Viven-Bessière ». A Villefranche-de Rouergue, on ouvrit également  une usine d’armement où des

Les religieuses de l’hospice

« L’arrivée à Marcillac des soeurs de Mâcon et d’Autun remonte à près d’un siècle. C’est en 1822 que l’administration municipale les appela ici, pour la tenue de l’hospice public et l’annexion d’une école primaire. Cette école se doubla bientôt d’un pensionnat