Oublié du monument aux morts

« La mémoire d’Alphonse Saules sera honorée »

« En hommage aux 62 soldats marcillacois tués au cours de la Grande Guerre, une plaque commérative en bronze est scellée sur l’obélisque du monument aux morts. La délégation au patrimoine culturel de la gendarmerie a récemment signalé à la municipalité l’absence d’un nom sur cette plaque et émis le souhait que cette lacune soit comblée. En effet, Alphonse Saules, né à Marcillac le 25 décembre 1882, ne figure pas sur cette liste mémorielle car, à l’époque, il avait été porté comme « disparu ». Ce maréchal des logis de gendarmerie a pourtant bien été tué au combat de Notre-Dame-de-Lorette (Pas-de-Calais) le 8 mai 1915, alors qu’il était détaché au troisième bataillon de chasseurs à pied avec le grade de sous-lieutenant. Chevalier de l’ordre de la Légion d’honneur, Croix de guerre 1914-18 avec deux étoiles de bronze, son nom a même récemment été donné à la 63° promotion « d’aspirants de gendarmerie issus  du volontariat » de l’école de Melun, en 2011. Les services municipaux viennent de procéder à la dépose de la plaque en vue de cette gravure dont les frais seront pris en charge par le Souvenir français. Après 84 ans d’oubli, la mémoire d’Alphonse Saules sera honorée lors d’une cérémonie du souvenir présidée par le colonel Rémond, commandant le groupement de gendarmerie, le 8 mai 2012, à Marcillac ».

 


(extrait de « La Dépêche du Midi » – 28 janvier 2012).

 


« Alphonse Saules est « mort au champ d’honneur » le 8 mai 1915. Ce n’est que 97 ans après, le 8 mai 2012, que son nom a été inscrit sur le monument aux morts de Marcillac où il était né.

Après le dépôt d’une gerbe par Jacques Raynal, maire de Marcillac, d’une autre par Yves Censi, député de l’Aveyron et la lecture du message du secrétaire d’Etat Marc Laffineur par le maire, les explications ont été données lors de cette cérémonie exceptionnelle.

Le lieutenant-colonel Arnaud Ferron, commandant en second des forces de gendarmerie de l’Aveyron, accompagné du commandant Laurent Alquier et des vingt-et-un gendarmes de la brigade de Marcillac, ont rendu hommage au maréchal des logis de gendarmerie Alphonse Saules, sous-lieutenant, à titre temporaire.

Arnaud Ferron retrace le parcours de ce Marcillacois : <Alphonse Saules a été porté disparu à Notre-Dame-de-Lorette dans le Pas-de-Calais. Cette mention a eu trois graves conséquences : son nom ne figure pas sur le monument aux morts pour la France de sa ville natale, ni au Mémorial des Aveyronnais, ni au Livre d’Or de la gendarmerie. Pourtant un jugement du 17 juillet 1920 le déclare « tué par l’ennemi et mort pour la France »>. L’oubli a été réparé à l’occasion de cette cérémonie militaire suivie par de nombreux habitants.

Son nom figure maintenant sur le monument aux morts de Marcillac.

Puis la carrière exemplaire d’Alphonse Saules, croix de guerre et fait chevalier de la Légion d’honneur à titre posthume en 1922, a été décrite avec beaucoup d’émotion.

Son corps a pu être identifié en 1923 grâce au nom de son épouse, Berthe Noël, inscrit sur son alliance.

En 2011 il a été choisi comme parrain de la 63° promotion de l’école des officiers de la gendarmerie de Melun. »

 

                                           (Extrait de « Centre Presse » ../05/2012)

 

Originally posted 2012-07-29 17:33:58. Republished by Blog Post Promoter