On fait de l’huile de noix (1953)

« Les laveuses qui, à la claire rivière, battent le linge, en même temps que les nouvelles du pays, hument en cette saison une franche odeur qui suit le fil de l’eau.

« On fait l’huile », disent-elles. En effet, depuis quelques mois, dans les vieux moulins qui, sous les peupliers se cachent, au bord de l’eau, on fait l’huile de noix…

Des lointains alentours, les hommes apportent le sac de cerneau destiné à l’huile familiale. Aux veillées d’hiver, on a cassé les noix, en famille, entre voisins, suivant un cérémonial antique et heureusement maintenu. Les bavardages accompagnent en cadence le marteau qui, sur la planchette de bois, brise les coquilles.

Vin rouge, pompe à huile, ratafia sont la trinité terminante de ce « dénaugaillé » !  Et, dans le vieux moulin, la meule de pierre broye les cerneaux égrenés après tant de parlottes. Dans le vaste chaudron de  cuivre, monté sur un ardent feu de bois, un homme, sans arrêt, remue la pâte broyée. Ce n’est point là une mixture de sorcière, un remède de vieil âge qui se prépare, mais cette huile de noix qui tout à l’heure va couler, blonde, onctueuse, parfumée du pressoir de bois.

Toute cette préparation s’accompagne de victuailles au « vigne » >mansois » ; mais il faut faire attention de ne point couper la bonbonne car le soir à la maison la « Marie » ne serait pas contente…

Huile de noix, qui au long de l’an va parfumer cuisines et  salades…

Huile de noix ! Beau produit de notre vieux terroir. »

 

                              

Originally posted 2012-07-29 17:33:58. Republished by Blog Post Promoter

non tempus quis libero justo ultricies dolor Donec consectetur lectus at