Les porcelaines d’art du château de Cruou

Lors de la venue en Aveyron du Président Charles de Gaulle, le 21 septembre 1961, le Conseil Général lui a offert un vase des « Porcelaines d’Art du Château de Cruou », un magnifique vase décoratif avec arabesques incrustées d’or et portant comme motif principal : deux amours jouant avec une grappe de raisin. Cette urne de valeur, d’une hauteur de 50 centimètres environ, porte gravée sur son socle « Le Rouergue au Général de Gaulle, Président de la République ». Ce vase d’art était présenté dans un écrin de cuir portant la griffe d’or des porcelaines d’art du Château de Cruou.

Un extrait d’un article paru, la même année, dans le journal Centre Presse, au sujet de cet atelier nous précise :
« Dans cette pittoresque vallée de Cruou, où la route serpente au pied de ce qui fut jadis un vigne » >vignoble prospère, se trouve, à deux kilomètres de Marcillac, la fabrique de porcelaine d’art du Château de Cruou.
Voilà une douzaine d’années que M. Morin, directeur de cette entreprise, amena chez nous ce commerce d’art et de qualité.
Depuis ce temps-là de nombreux visiteurs et acheteurs se sont succédés dans ce Château de Cruou, pour admirer et négocier les magnifiques fabrications de porcelaines incrustées d’or ou de riches matières.
Tous ces objets de valeur ont pris le chemin des tables princières ou des lointaines ambassades.
Dans les multiples expositions, aussi bien en France qu’à l’étranger, les porcelaines d’art du Château de Cruou ont obtenu d’élogieux diplômes.
Cette fabrication de qualité continue toujours ; mais en même temps, des porcelaines de valeur plus courante peuvent être négociées. Pour être mieux informé de cette fabrication d’art, une visite au Château de Cruou s’impose. … »

A son palmarès M. Morin pouvait afficher :

 

  • Grand prix de la foire de Fès en 1950,
  • diplôme d’honneur de la foire de Florence,
  • grand prix 1955 de l’exposition départementale du travail,
  • grand prix 1965 à Rodez

Ses productions pouvaient aller du petit cendrier au service de 250 pièces. La porcelaine était décorée de motifs originaux, et créés par M. Morin, grâce aux procédés utilisés en sérigraphie. Ensuite, au pinceau, il appliquait de l’or en suspension dans une solution ; enfin intervenait la cuisson dans un four chauffé au propane à une température variant suivant les couleurs et les ors entre 720° et 980°.
Un article du 18 septembre 1998 intitulé : « Le Cruou s’exporte bien », paru dans la Dépêche du Midi, nous précise que l’atelier des porcelaines d’art du Cruou est une société artisanale implantée dans la cité d’Albret depuis dix-sept ans, mais créée en Aveyron, au château de Cruou, il y a 51 ans (en réalité fin 1946). Elle a été rachetée par M. et Mme Le Seach qui l’ont installée dans le département, puis à Nérac (Lot-et-Garonne). En mai 1998, ils ont confié la S.A.R.L. à leur fils qui se charge de la gestion et de la commercialisation. L’entreprise est devenue leader dans sa spécialité. Elle achète la porcelaine blanche presqu’exclusivement à Limoges. Son activité consiste à la décorer. Sa grande spécialité concerne l’incrustation d’or, une technique devenue très rare puisque, en 1998, il y avait moins de dix entreprises, en France, à faire celà, et si on rajoute son savoir-faire en matière de fond de couleur, elle était la seule en France. En 1998 elle exportait 80% de sa production vers les Etats-Unis, le Japon, l’Europe et les pays arabes.

 

Originally posted 2012-07-29 17:33:58. Republished by Blog Post Promoter

libero. sem, ut vulputate, Curabitur commodo venenatis, neque. ut leo.