Les barbares

L’occupation de notre secteur par les Barbares est attestée par le résultat des fouilles faites, en 1908 au Grandmas, par le savant archiviste départemental, Monsieur Lempereur. Il a découvert, près de l’église, 81 tombes dont le mobilier (armes et bijoux) paraissent dater du V° au VIII° siècles. Ce cimetière ne remonte apparemment pas au-delà du commencement du V° siècle, époque des premières invasions des Wisigoths dans le sud de la France. On y aurait inhumé pendant une cinquantaine d’années, en supposant que le groupe de barbares, auquel il a servi, ait compté de 100 à 200 individus.

Les tombes sont toutes orientées de l’Ouest à l’Est, tête du côté de l’Ouest.. Elles renfermaient des ossements d’hommes, de femmes et d’enfants. Il y avait environ une dizaine de tombes d’enfants.

Les Objets recueillis dans les 81 sépultures fouillées sont au nombre de 16 : 9 scramasaxes (sortes de forts coutelas ou sabres), 3 couteaux, un morceau de fer plat d’une forme indécise, 1 agrafe complète de ceinturon, 3 boucles, 1 ardillon (pointe métallique d’une boucle de ceinture), 3 bagues et 1 rondelle en os. On n’a trouvé, au cimetière du Grandmas, ni poteries ni
monnaies.

L’ossature très forte de quelques squelettes a frappé les archéologues. L’un des crânes avait certainement à la voûte une épaisseur de 7 à 8 millimètres, mais c’était évidemment une exception. Cinq, plus ou moins complets, ont été photographiés. Ils sont, en général, très larges (brachycéphales), et l’un d’eux a une section horizontale presque carrée. Les fronts sont assez droits.

Dans  son ensemble, ce cimetière qui a pu comprendre une centaine de tombes paraît homogène. Il l’est par la structure des tombes et la nature des objets ou des débris qu’il a rendus. Il a appartenu à une population apparemment barbare qui vint s’établir là momentanément ou définitivement.

Le luxe n’était certainement pas ce qui caractérisait cette population. Pas de matière précieuse, nulle trace d’ornements, ni colliers, ni bracelets. Tout paraît sommaire et primitif.

Une question se pose tout naturellement à propos de ce cimetière. Pourquoi a-t-il duré si peu de temps ? Pourquoi l’a-t-on abandonné ? On n’a pas de réponse.

 

 

 

 

Cimetière du Grandmas : scramasaxes et couteaux.

 

Cimetière du Grandmas : agrafes, boucles, anneaux.

 

Originally posted 2014-06-22 06:00:01. Republished by Blog Post Promoter

dolor id Sed eget accumsan Lorem adipiscing vel, diam ut ipsum