La Talonie

Les Dominicains de Rodez possédaient une grange de vigne à la Talonie près de Gipoulou. On peut y  lire encore, sur le linteau de la porte, la date de 1605. Le bâtiment de l’ancienne chapelle, reconnaissable extérieurement à ses contreforts, conserve à l’intérieur deux très beaux pieds de voûte sculptés, représentant l’un un seigneur, l’autre un dominicain supportant chacun, sur les épaules, un demi-arc de voûte.

Les jeunes gens du voisinage y faisaient célébrer leur mariage. nous en avons relevé plusieurs  mentionnés dans les registres de catholicité de la paroisse de Marcillac dans les années  1650-1670, tel celui d’Antoine Puech de Bramarigues et d’Antoinette Trémouilles de Gipoulou, célébré le 21 février 1664  » dans la chapelle des pères Jacobins à la Talonie ». Mais ce n’était pas systématiquement le cas, ainsi Amans Pègues, de Bramarigues, et Marguerite Rivière, de Gipoulou, ont-ils préféré ou dû se contenter de se marier, trois jours plus tard, le 24 février 1664, à Foncourrieu.

Originally posted 2014-06-26 00:01:03. Republished by Blog Post Promoter

Nullam mattis sem, non ante. Aenean adipiscing dapibus commodo ut vulputate,