La sidérurgie faillit naître dans notre canton

Extrait de Midi-Libre du 12-07-2010 :

« …la première coulée de fonte a eu lieu à l’usine de la Forézie, commune de Firmi, au cours de la nuit de Noël 1828. Ce que l’on sait moins et qu’Alain Alonso nous apprend, c’est que cette coulée aurait tout aussi bien pu voir le jour beaucoup plus tôt, autour de 1803, et non pas à Firmi mais à …Muret-le-Château. Le haut -fourneau aurait été alimenté par le minerai de fer de Salles-la-Source et des charbons et cokes de Firmi.

« Cette opération conduite sous l’égide du préfet de l’époque et de l’ingénieur des Mines de l’Aveyron Blavier échoua mais ouvrit la voie, souligne Alain Alonso, à des développements intéressants… »

C’est vingt plus tard, avec l’arrivée des frères Lecour, puis du duc Decazes que se concrétisera la sidérurgie. Un duc Decazes qui saura faire appel à plusieurs ingénieurs dont l’expertise technique sera primordiale. Alain Alonso en retiendra trois plus précisément : un dénommé Dufaud, directeur des usines de Fourchambault, mais surtout Cordier et Pierre Armand Petit-Dufrénoy, lequel, de retour d’Angleterre, s’avéra être le véritable maître d’oeuvre de la sidérurgie du pays d’Aubin… »

Originally posted 2012-07-29 17:33:58. Republished by Blog Post Promoter

76b5f5455975fd648365fbfdd3531ba7lllllllllllllllll