La pompe à l’huile (histoire et recette)

« Nos ancêtres, bien que fort dévôts, ne goûtaient guère aux jeûnes et au sacrifice de bouche. Aussi, conciliant l’interdit religieux pour l’entrée en Carême aux exigences du ventre, ils inventèrent des recettes qui leur évitaient de se priver.

Il en fut ainsi de la pompe à l’huile, recette d‘une préparation facile et rapide. A savoir : de la pâte à pain ; un mélange de farine et d’eau bien pétri et légèrement salé auquel on ajoute un peu de levain.

La pâte devenue consistante sera étalée sur la table en plaque d’un centimètre d’épaisseur. Dès lors, il suffit de l’arroser abondamment d’huile de noix jusqu’à ce que la pâte ne puisse plus la pomper. D’où son nom ! Enfin saturée, on pique la pâte d’amandes entières avant d’en saupoudrer le dessus. Après quoi, découpée en carré, elle est mise au four, cuite à point et confortablement dorée.

Il paraît que la pompe à l’huile fut imaginée par un habitant du vallon de Marcillac parce que les amandiers y croissent abondamment.  Sans doute aussi parce que, pour la pousser en bouche, une ou plusieurs rasades de vigne » >mansois se révèlent nécessaires. Disons qu’elle est universelle à l’Aveyron. Bon appétit. »

 

(extrait de « Centre-Presse » du 18 juillet 2007)

 

 

AUTRE RECETTE :

 

Ingrédients : Pâte à pain, huile de noix, deux jaunes d’oeufs, sucre en poudre, noix pilées.

Préparation : Etaler la pâte. L’imbiber d’huile de noix mélangée aux oeufs ; puis recouvrir le tout de sucre et de noix. Cuire à four moyen.

Originally posted 2012-07-29 17:33:58. Republished by Blog Post Promoter

elit. amet, adipiscing ut justo in Phasellus