La nouvelle école des frères (construction)

(Extrait du Bulletin du couronnement de N.D. de Foncourrieu, chap. X, paru en 1901)

« Trois grands bienfaiteurs donnèrent à l’entreprise son pivot central de ressources. La famille Pradié y alla d’une somme ronde pour payer la main d’oeuvre ; la Compagnie de Decazeville céda tous les matériaux en pierre taillée d’une vaste maison abandonnée sur son chantier de minerais, à Mondalazac. Le comte de Lapanouse laissa abattre dans ses vastes forêts du Colombier, la charpente de l’édifice…

Dans une saison, la quatrième maison, préparée ou bâtie aux chers Frères de Marcillac, fut édifiée.

Elle s’élève grande et imposante. Sa façade, tournée en plein vers la cité,  prend le soleil réchauffant et tempéré du Sud-Est.

Le ménage des pensionnaires est largement installé dans le rez-de-chaussée donnant sur la grand route. Les classes qui occupent le premier étage sont mises en communication avec une vaste terrasse d’entre-sol, par un balcon pavé et grillé, sur toute la longueur de la façade, et exhaussé  de 5 à 6 degrés seulement, au-dessus de la cour de récréation.

Un vaste préau se développe au levant ; et en avant de la grande cour, un magnifique jardin déploie ses belles plantations et ses tonnelles ombragées de treilles.

La largeur de la maison donne au 2°  étage, qui surmonte les classes, un double service d’appartements longés par un corridor bien éclairé.

La façade opposée à celle de la ville a d’ailleurs le même ajourement de fenêtres que celle-ci. De ce côté mieux abrité, se trouve la chapelle avec réserve eucharistique. De part et d’autre sont distribués : l’infirmerie, la lingerie, les cellules et la salle commune des Frères. Il y a donc là, tout le fourniment d’un grand pensionnat de ville. L’immense dortoir occupe la surface entière des combles mansardés de la maison. »

 

Originally posted 2012-07-29 17:33:58. Republished by Blog Post Promoter

id Phasellus mattis dapibus nec amet,