La guerre d’Algérie

La guerre d’Algérie débute à la Toussaint 1954.. Dès 1955, des jeunes gens libérés de leurs 18 mois d’obligations militaires sont rappelés et envoyés 6 mois en Afrique du nord. Puis ce sont tous les jeunes du contingent qui sont envoyés outre-Méditerranée, dès l’incorporation, ou après quelques  mois d’instruction dans des casernes métropolitaines. La durée du service s’allonge.  Certains resteront 32 mois sous les drapeaux.

Plusieurs jeunes du canton ont été victimes de blessures ou de maladie graves. Deux y ont perdu la vie :

  • René Azémar, né le 21 février 1934 à Nauviale, tué le 12 avril 1956 à Fondouk (Algérie). Il appartenait au 57° Bataillon du Génie. Il a été inhumé à Nauviale.
  • Bernard Moulinou, né le 11 mai 1937 à Marrakech, mort le 31 juillet 1963 en Algérie. Il était Aspirant au 29° dragons. Il a été inhumé à Pruines.

Les Anciens Combattants en Algérie, Maroc et Tunisie ont créé, le 25 mai 1968, un comité cantonal rattaché à la F.N.A.C.A.. Le 17 mai 1970, au cours d’une manifestation rehaussée par la présence de la musique de la 44° Division militaire de Toulouse, M. Jean Auzel, maire de Marcillac, a remis le drapeau du Comité à son président, M. Bédos, de Nauviale.

Dans le cadre de la commération du cessez-le-feu en Algérie et à l’occasion de la cérémonie dédiée à la mémoire de ces deux soldats originaires du canton de Marcillac , une stèle rendant hommage à tous les combattants  morts en Algérie, Maroc, Tunisie a été
inaugurée
, le 19 mars 2003, devant le grand monument aux morts de Marcillac par M. Joseph Monestier, président du comité de Marcillac et vice-président du Conseil Général, en présence des  personnalités civiles et militaires du canton et de la population locale.

Plus tard, une rue du lotissement du Puech a été baptisée « Rue du 19 mars 1962« , date du cessez-le-feu.

Originally posted 2012-07-29 17:33:58. Republished by Blog Post Promoter

ipsum efficitur. eleifend commodo leo. nunc ut massa dapibus Phasellus facilisis porta.