Ecole de la Prade (historique)

En 1822, la municipalité de Marcillac fait appel aux Soeurs du St Sacrement d’Autun pour tenir un hospice public.

En 1824, ces mêmes religieuses ouvrent une Ecole Primaire tout près de l’hospice. Cette école se double rapidement d’un pensionnat qui héberge pendant un demi-siècle une soixantaine d’internes.

Après les décrets Jules Ferry, les Soeurs du St Sacrement, qui ne sont plus reconnues d’utilité publique, font l’acquisition, en 1896, d’un terrain de près d’un hectare, en bordure de l’avenue du Cruou, sur lequel elles font édifier le grand bâtiment qui s’y trouve encore, dénommé alors Ecole du St Sacrement.

En 1900, après avoir fait bénir les locaux, elles s’y installent, pour bien peu de temps d’ailleurs, puisqu’en juillet 1903 l’Etablissement est fermé comme tout ce qui est tenu par des religieux. Mais, en septembre 1902, courageusement, des Soeurs ayant repris le costume civil et, aidées de pieuses laïques, accueillent à nouveau les enfants.

En 1908, après le retour officiel des Soeurs du St Sacrement, le Chanoine Borie, curé de Marcillac à l’époque, fit changer l’appellation « Ecole du St Sacrement » en « Ecole Notre-Dame », plus connue aujourd’hui sous le nom de  « Ecole de la Prade ».

En 1918, après le retrait des Soeurs du St Sacrement, ce sont les Soeurs de St Joseph qui prennent le relais. Mademoiselle Majoulet (Sr St Cézaire) prend la direction, secondée par une adjointe. La garderie pour garçonnets et fillettes, créée par les Soeurs de Saint Joseph en 1890, est alors annexée à l’Ecole de la Prade qui recevait jusque-là uniquement les fillettes.

Autour des années 1930, un cours supérieur fonctionne conduisant au Brevet. Mademoiselle Bédos, directrice de l’Ecole Normale Libre, aurait passé son Brevet en fréquentant uniquement l’Ecole de la Prade. Ce cours est supprimé en 1932, date à laquelle s’ouvre le Collège St Joseph de Marcillac. En 1964, s’ouvre une troisième classe, car le Cours Elémentaire devient mixte.

En 1966, c’est au tour du Cours Moyen, et tandis que l’Ecole des Frères se ferme, faute d’effectifs, celle de la Prade augmente  les siens et prend du personnel laïc. En 1971, la garderie est supprimée et c’est l’ouverture de la classe enfantine portant à cinq le nombre de classes, avec 145 élèves.

En 1982, la directrice, Sr Angèle Comte, passe le flambeau à Mademoiselle Odile Goryl. Celle-ci est aidée de trois collègues (l’école étant retombée à quatre classes en 1985). 86 écoliers fréquentent l’école de la Prade, en 1990, et une cinquantaine prend  le repas à la cantine assurée encore par les Soeurs de St Joseph.

 

(d’après un historique établi par l’Ecole de la Prade, en 1990).

Originally posted 2012-07-29 17:33:58. Republished by Blog Post Promoter

9f8741adea1249e3bfcc2b9ab8286fa3xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx