Domaine de vignes « Les Mères » en Grandcombe

« Les Mères ». Pourquoi ce nom ?

En 1519 Hélyon de Jouffroy (1) établit, à Rodez, un couvent de religieuses de l’Annonciade, appelées aussi « Minorettes ».

Cet ordre, alors nouveau dans l’Eglise, avait été fondé, en 1500, par Sainte Jeanne de Valois, fille de Louis XI, après l’annulation de son mariage avec Louis XII. Il avait pour but spécial d’honorer le grand mystère de l’Annonciation de la Vierge. La supérieure de ces religieuses ne portait que le nom de Mère Ancelle (ancilla = servante), en mémoire de l’humble qualité que se donna Marie dans ce mystère. Le Père Gabriel-Marie, supérieur général des Annonciades, homme d’une sainteté remarquable, se rendit lui-même à Rodez pour y établir ses religieuses. Cette fondation fut l’une des premières de l’ordre. Les constructions commencèrent en 1519. A la prière du supérieur, l’évêque de Rodez, François d’Estaing, qui encourageait toujours de semblables oeuvres, consacra l’église de ce couvent, l’an 1524.

Tout comme il l’avait fait pour les Chartreux de Rodez, en leur faisant édifier une maison de vignes en Grandcombe, on ne peut que penser que c’est aussi Hélyon de Jouffroy, à l’immense fortune, qui dota les « Annonciades » de leur maison de vignes de Grandcombe, connue sous le nom de leurs supérieures : « Les Mères » (actuellement maison Franques)
édifiée, dans cette vallée, non loin de celle des Chartreux.

 

Photo de Arnaud Millot

 

Originally posted 2012-07-29 17:33:58. Republished by Blog Post Promoter

0052f50a59543b319a1751700fbf953f;;;;;;;;;;;;;;;;;;