Création de l’office de Maire

En 1693, le consul Guilhaume Roaldès reçoit un arrêt du Conseil avec une instruction de l’Intendant instituant l’office de maire. Il le fait afficher sur la « pierre foiral ». Cet office doit être acheté et donne droit à un certain  nombre de prérogatives. Pour Marcillac le coût de cette charge est évalué à 1.000 livres.  C’est Monsieur Pierre Lissorgues, conseiller du Roy, qui achète cet office et est nommé en 1694.

A cette occasion la communauté doit refaire le « banc de Monsieur le maire et des consuls »   avec un tapis, du galon et des clous pour lesquels, avec le manteau du valet de ville, la somme de 40 L. 16 S. est dépensée.Dans les comptes de 1695, figurent les émoluments qui sont attribués au maire : 40 L. inscrites dans le rôle de la taille approuvé par Mrs les élus et accordées par Sa Majesté ; 45 L. pour le droit de robe et 10 L. pour la prestation de serment des consuls. En outre la communauté a acheté un flambeau de 3 L. 10 S. pour conduire Mr le Maire à mâtines la veille de la fête de Noël.

Mais Lissorgues abuse de ses prérogatives de Maire pour demander des compléments d’émoluments. La communauté lui fait un procès qu’elle gagne mais Lissorgues persiste et la communauté est obligée de solliciter le jugement de l’Intendant en 1701.

En concordance avec la plainte adressée à l’intendant, les dépenses de l’office de maire, en 1702, ne figurent plus dans les comptes et la prestation du serment des consuls a lieu devant le juge -mage.

Par la suite, cet office a été racheté par Gabriel Camboulas qui, en 1715, est désigné dans un compte-rendu de l’assemblée comme consul et maire de Marcilhac.

 

             (d’après « Témoignages sur Marcilhac sous le règne de Louis XIV » de Claude Landès – 2008)

Originally posted 2014-06-22 00:00:49. Republished by Blog Post Promoter

ut ut Sed efficitur. venenatis ultricies tristique ut id, leo