Une Ville riche en histoire

Une ville marquée de témoignages du passé. Lire la Suite »

Les Croix des chemins

Découvrez une galerie de photos dédiée aux croix jalonnant les chemins serpentant les Vallon de Marcillac Lire la Suite »

Vin et Viticulture

Au delà du vin, la viticulture est depuis des siècles une richesse culturelle et patrimoniale du Vallon Lire la Suite »

L’exploitation de la mine de fer

Découvrez les derniers vestiges de l\\\\\\\\\\\\\\\'exploitation de la mine de fer de Férals Lire la Suite »

 

Histoire

Liste des 1er et 2eme Consuls (Période 1650 à 1682)

Cette liste est extraite des « Témoignages sur Marcilhac sous le règne de Louys XIV » par Claude Landès (26-02-2008)   ANNEE 1er CONSUL 2ème CONSUL   1650 Mazars Jean Noêl Arnaud 1651 Moly Henry Latornerie Jean 1652 Périer André Fontalbat Thomas

La révolution de 1848

La Révolution de février 1848 agite les esprits de nos concitoyens. Les  vitres de la gendarmerie ayant été brisées, le conseil municipal appelle la population à respecter le plus grand ordre pour éviter la descente des troupes de Rodez. Le

Rues moyenâgeuses

– La « Rue Droite » traverse la ville de part en part, du nord-est au sud-ouest, sur un côté. En 1383 on l’appelait « Carieyra nova » – La « Rue Vieille » qui lui est parallèle, passe vers le milieu de la ville, jusqu’à

Route de Rodez à Marcillac (réalisation)

(Réf :  » De Marcillac à Rodez – Histoire d’une route »   –  B. Combes de Patris – 1956 – Revue du Rouergue).   « La route reliant Rodez à Marcillac, déjà partiellement construite, ne cesse de retenir l’attention du Conseil d’arrondissement. Dans

La révolution de 1789

« La grande poou » (la grande peur). En juille1789, les évènements de Paris font courir, à travers la France, les bruits les plus alarmants. Une terreur panique, « la grande poou », parcourt le pays. La nouvelle vole de villes en villages, que des

LA LEPROSERIE DE FONCOURRIEU

C’est au bas Moyen-Age, dans les débuts de la Guerre de Cent ans que la construction d’une léproserie à Foncourrieu fut décidée par les prieurs de l’Eglise Saint-Martial et de la Chapelle Sainte-Marie de Foncourrieu, ainsi que par les deux

SEISMES

(extrait des « Etudes aveyronnaises » – recueil des travaux de la Société des lettres, sciences et arts de l’Aveyron – 2012 – article de Pierre Lançon). « …Un marchand du village de Saint-Austremoine, non loin de Marcillac, sera notre premier informateur. François

La guerre d’Algérie

La guerre d’Algérie débute à la Toussaint 1954.. Dès 1955, des jeunes gens libérés de leurs 18 mois d’obligations militaires sont rappelés et envoyés 6 mois en Afrique du nord. Puis ce sont tous les jeunes du contingent qui sont envoyés

1939-1945 Temps de guerre à Marcillac

En janvier 1939, près d’une centaine de réfugiés républicains espagnols arrive à Marcillac, femmes et enfants principalement, complètement démunis de bagages et de ressources. Grâce à la générosité des habitants, les premiers secours indispensables leur sont fournis. La préfecture alloue une

Le monument aux morts de Marcillac

Oeuvre de M. MALET, auteur du monument élevé à Saint-Léons à la mémoire de l’entomologiste Fabre. « L’artiste, fort judicieusement inspiré et conseillé, n’a pas voulu faire un de ces monuments interchangeables qui peuvent aller aussi bien au nord qu’au midi,