Une Ville riche en histoire

Une ville marquée de témoignages du passé. Lire la Suite »

Les Croix des chemins

Découvrez une galerie de photos dédiée aux croix jalonnant les chemins serpentant les Vallon de Marcillac Lire la Suite »

Vin et Viticulture

Au delà du vin, la viticulture est depuis des siècles une richesse culturelle et patrimoniale du Vallon Lire la Suite »

L’exploitation de la mine de fer

Découvrez les derniers vestiges de l\\\\\\\\\\\\\\\'exploitation de la mine de fer de Férals Lire la Suite »

 

Chansons – poèmes

Lou païssel de Marcillac

Chanson des vignerons   –   Air de la Paimpolaise   (« La Reine du Vallon » – octobre 1931)                          1 Grands aubres fiers de bostro forso Des pijous foguès

Poèmes « l’Ady » et « le Créneau »

    L’ADY (Extrait de « La Binho » de A. Lafeuille 1937) « Per Paris la grande ribieiro Coumo se diou, tout de prumièiro ; N’auren be prou de nostr’Ady Dé Clarabals à Balady Que, pauzat, sans bruch se permeno Cufé de

L’exilée du Vallon

(musique de Silvio Pellico Massini) – 1 – Le soir quand de Paris, les rumeurs et les fièvres Dans leur tourbillon fou ne m’emprisonnent plus Quand je rentre, rêveuse, une chanson aux lèvres C’est pour chanter ma peine et mes

« Lo bèlo Bitorino », de Gustave et Gaston Bessière

Efonts de Morcilhac, Per fa mounta lou sac, Encaro un couop d’esquino ! Et, se lou sac es dur, Conten, toutes en cur, Lo Bèlo Bitorino. Lebado boun motis, Fo bioure lous coutis, – Encaro un couop d’esquino ! –

Hymne à Marcillac la romaine

O combien tu es beau, au fond de la vallée Pays qui m’as vu naître. Vingt siècles avant moi, le Romain t’appréciait, Il faut le reconnaître, Puisqu’un jour, sous le pic d’un humble terrassier, L’on vit réapparaÎtre Les objets familiers

Au vin de Marcillac

EN MARCILLACOIS Tu n’es ni Bordeaux ni Bourgogne Mais natif en Marcillacois Et lorsqu’on te pince la trogne On te trouve un je ne sais quoi De clairet comme la fontaine, De simplet en conversation, Mais sympathique de bedaine Et

Saint Jean-Le-Froid

C’est à Saint-Jean-le-Froid Qu’a resurgi ma foi. L’humble chapelle coiffe un mont Qu’on voit de tous les horizons. Pourtant toujours mes promenades Avaient dédaigné l’escalade. Il a fallu que des enfants Me demandent obstinément De les conduire à cette messe

« Consou bugueiro », de Gustave et Gaston Bessière

Onas tira’n litre o lo cabo, Bous contorai uno consou : Se, per cas, l’olé me moncabo, Me meisserias un plen tassou. M’ou recoumondat o lo glèio D’ona pas bioure qu’ol pesquiè, Mès ai plo combiado d’idèio En d’ogojent nostre

« Lo foulieiro », de Gustave et Gaston Bessière

Tjic ! et tjac ! dins lo foulièiro, – De trèco dusc’ol couol – Se fo d’oquelo monièiro Lou boun bi reboirouol ! Per dintra dins lo foulièiro, Cal fa porti lou fun, Mounta sur uno codièiro, Fa l’esprouobo del

« Lo bugado », de Gustave et Gaston Bessière

Quond l’ojèrou trempado, Lo bugado, lo bugado, Quond l’ojèrou trempado Dins l’aio de lessiou, Los fennos, olossados, Poulsèrou’n moumentou. « Mès coussi fosès, modometo, Oquel lessiou qu’es to poulit ? – De cenres cal que li se meto Et que siago

8899d5cca787d9772eec3e03335a9ce8uuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu