Une Ville riche en histoire

Une ville marquée de témoignages du passé. Lire la Suite »

Les Croix des chemins

Découvrez une galerie de photos dédiée aux croix jalonnant les chemins serpentant les Vallon de Marcillac Lire la Suite »

Vin et Viticulture

Au delà du vin, la viticulture est depuis des siècles une richesse culturelle et patrimoniale du Vallon Lire la Suite »

L’exploitation de la mine de fer

Découvrez les derniers vestiges de l\\\\\\\\\\\\\\\'exploitation de la mine de fer de Férals Lire la Suite »

 

Chansons – poèmes

Saint Jean-Le-Froid

C’est à Saint-Jean-le-Froid Qu’a resurgi ma foi. L’humble chapelle coiffe un mont Qu’on voit de tous les horizons. Pourtant toujours mes promenades Avaient dédaigné l’escalade. Il a fallu que des enfants Me demandent obstinément De les conduire à cette messe

« Lo foulieiro », de Gustave et Gaston Bessière

Tjic ! et tjac ! dins lo foulièiro, – De trèco dusc’ol couol – Se fo d’oquelo monièiro Lou boun bi reboirouol ! Per dintra dins lo foulièiro, Cal fa porti lou fun, Mounta sur uno codièiro, Fa l’esprouobo del

« Consou bugueiro », de Gustave et Gaston Bessière

Onas tira’n litre o lo cabo, Bous contorai uno consou : Se, per cas, l’olé me moncabo, Me meisserias un plen tassou. M’ou recoumondat o lo glèio D’ona pas bioure qu’ol pesquiè, Mès ai plo combiado d’idèio En d’ogojent nostre

« Lo bugado », de Gustave et Gaston Bessière

Quond l’ojèrou trempado, Lo bugado, lo bugado, Quond l’ojèrou trempado Dins l’aio de lessiou, Los fennos, olossados, Poulsèrou’n moumentou. « Mès coussi fosès, modometo, Oquel lessiou qu’es to poulit ? – De cenres cal que li se meto Et que siago

Sonnet de Charles-Louis Pourcel : Le monument aux morts de Marcillac en Rouergue

En sabots, découvert, les larmes plein les yeux, Le vigneron s’appuie au mur, son coeur se serre. Il a posé sa houe, et, sur sa hotte à terre, Il s’agenouille et reste là, silencieux ! Tenant sa tête dans sa

Poème de Gaston Bessière (1925) : « Accablement »

Je te loue, ô sculpteur, qui taillas dans le grès Ce fruste vigneron à la forte encolure, Et dont les yeux semblent frappés d’une brûlure, Pour avoir lu le nom d’un fils mort, de trop près. Blouse à l’épaule, il

Poème de l’abbé Justin BESSOU pour les noces d’or sacerdotales du curé Antoine Durand

Le célèbre abbé Justin BESSOU (1845-1918), conteur et poète (occitan et français) était vicaire auprès du curé Antoine Durand, à Marcillac, lorsque celui-ci fêta, le 31 juillet 1883, ses noces d’or sacerdotales. Bessou avait une grande affection pour notre curé. A

Chant de l’A.S.M. (Association sportive de Marcillac)

« Le football est né à Marcillac en 1942 avec l’A.S.M.. Les plus anciens se souviennent d’avoir chanté sur l’air de « La Madelon » quelques couplets mobilisateurs du poète local Irénée Madrières : « A Marcillac, dans un élan d’espérance, Naquit un jour

Chansons de Marcillac : « Lou desporti »

Chut ! escoutas, bous dise ! Ocouo’s pas lo perdise Ni mai lou posserat ; Ocouo’s, dins lo cobono, Cauque luroun que pono Un poutou plo tindat. Tout en fen lo pronjièiro, Pendent uno ouro entièiro S’entendou los consous, Pièi

« Lou bi noubel », de Gustave et Gaston Bessière

Lou bi noubel Lou bi de l’on possat ol borricou s’ocabo ; Mès, oqueste motis, ol rojouol del tounel, Oben tostat lou bi noubel de nouostre cabo, Ordent et clar coumo lo flomo d’un gobel. Nouostre bi sero bou ;

quis, in adipiscing at sed felis justo velit,