Calelhou (écrivain de langue d’oc), au château de FAU

Dressé à la lisière du causse de Gradels, le château de Fau surplombe le Vallon de Marcillac au-dessus de Kervallon. Il fût la résidence des époux Eugène Séguret et Julienne Fraysse.

Julienne Fraysse est née le 26 novembre 1891 à Privezac où ses  parents occupaient la ferme de Chicauzels. Elle deviendra institutrice et écrira de nombreux ouvrages en occitan sous le pseudonyme « Calelhou » (la petite lampe).

Calelhou et son époux Eugène Séguret  tenaient  parfois la même plume et demandaient une purification du « dialecte local », des mots et des tournures françaises, la conservation de la richesse du vocabulaire et l’emploi d’une graphie, établie en référence à l’étymologie. Ils avaient d’ailleurs la leur qui prenait quelque liberté avec les canons d’Alibert.

En 1944, Calelhou est la première enseignante de langue d’oc du département. Elle donne des cours destinés aux élèves institutrices du collège classique de jeunes filles de Rodez, à raison d’une heure et demie par semaine.

 

La Société Archéologique de Béziers et l’Académie des Jeux Floraux l’ont couronnée plusieurs fois. Elue « Mestra en Gai Saber » en 1930.

La mort subite d’Eugène Séguret le 14 mai 1956 est le dur évènement de sa vie.

Fidèle à Fau, elle s’y attarde, le plus longtemps possible, et y revient aussitôt qu’elle peut, après avoir passé à Paris, avec les siens, les moments les plus froids. Ses amis admiraient son courage  d’affronter, à son âge, la solitude. La flamme de sa foi était vive et brûlante. La petite lampe s’éteignit le 23 mai 1981, à
Fau, 

 
Sa bibliographie :

 

  • « Moulins d’un cop era » – avec Eugène Séguret – (1928) – drame en quatre actes en vers, tiré du roman de François Fabié « Moulins d’autrefois »
  • « Lou Countrat » – avec Eugène Séguret – (1930) – farce.
  • « Nanet del Rampan » – avec Eugène Séguret – (1933) – roman.
  • « Al fial de las sazons » – (1933) – recueil de poésies.
  • « Lo Mestre vaylet » – (1938) – pièce en deux actes.
  • « Reclams d’Omar Khayyam » – (1938) – adaptation en langue d’oc des fameux quatrains du poète persan.
  • « Jana d’Aymé » – (1938-1939) – pièce en quatre actes rédigée à partir d’une chanson populaire. (Prix Pujol de l’Académie des jeux floraux en 1946).
  • « Lo temps perdut » – (1967)
  • « Contes del Papanon » – (1971)
  • « Lo Pan tendre » – (1976-1977) – en deux parties.
  • « Le Pain de chaque jour » – (1978) – en français.
  • « Cours de littérature occitane »

                           (d’après « Vivre en Rouergue »  n° 68 – automne 1988)

 

Originally posted 2012-07-29 17:33:58. Republished by Blog Post Promoter

tempus ipsum quis felis felis vulputate, eget sed ut