Au vin de Marcillac

EN MARCILLACOIS

Tu n’es ni Bordeaux ni Bourgogne

Mais natif en Marcillacois

Et lorsqu’on te pince la trogne

On te trouve un je ne sais quoi

De clairet comme la fontaine,

De simplet en conversation,

Mais sympathique de bedaine

Et rondouillard dans tes façons.

 

Tes feux ont coloris violine,

Tes reflets, que l’on dit mitrés,

Ne sont pas remparts de béguines.

Tu n’es pas fier, ni très titré.

Avec ton faux air d’archevêque

La liturgie perd son latin.

Et voilà bien qu’on te respecte

Pour ton habit en damasquin.

 

Tu rimailles à Compostelle

Sur le chemin des moinillons.

Aujourd’hui tu donnes des ailes

A tous les hardis compagnons.

Et d’abbaye en basilique,

De Pater en Ave Maria

Entre deux bulles apostoliques

On te marie à Sainte Foy.

 

Te revoilà en ton royaume,

Coeur escarpé de ce Vallon

Où la simple terre des hommes

T’a donné ton premier galon,

Où le terroir marque la pierre

Et le vigneron son labeur

En honorant la primevère

De tes toutes premières fleurs.

Originally posted 2012-07-29 17:33:58. Republished by Blog Post Promoter

61a95432e6c9c1f7fff58416249e983aBBBBBBBBBBBBBBBBBB